mercredi 18 mars 2015

50ème anniversaire de la première sortie dans l'espace par Alexeï Leonov - 18 mars 1965 / Voskhod 2


Ce 18 mars 1965,  à 08h00 (heure de Paris ) décolle la capsulespatiale russe Voskhod 2 - nom de code Almaz - au sommet de son lanceur.
À son bord, deux cosmonautes :

- Pavel Belaïev,  Commandant (1er vol)
- Alexeï Leonov,  Ingénieur de vol (1er vol)
(Photo signée par l'équipage)

La  capsule Voskhod est une capsule Vostok "améliorée".
Un système de rétro fusées a été mis en place sous le module de descente pour l'atterrissage.
Le siège éjectable a été retiré pour pouvoir ajouter deux autres places. Mais la place à l'intérieur était tellement exiguë que pour avoir trois cosmonautes à bord, ceux-ci devaient voler sans combinaison. Le premier vol habité du Voskhod eu lieu en octobre 1964 avec la mission Voskhod 1 (voir sujet ici).

Pour Voskhod 2, il a fallu changer la configuration du vaisseau afin d'être totalement opérationnel pour l'objectif principal de ce vol, à savoir La première sortie dans l'espace par un homme - la première EVA.
Un sas gonflable, appelé Volga, extérieur a été installé sur le module de descente (il sera éjecté après utilisation). Il permettra la sortie et la rentrée du cosmonaute effectuant l'EVA.  Il mesure 2,5 mètres de long.
(Bloc dessiné par Leonov pour les 15 ans de la mission)
Les deux hommes sont en combinaison spatiale lors du lancement. 

Dès l'arrivée en orbite, Alexeï Leonov met en place sur sa combinaison Berkut, son ''sac à dos'' spécial EVA qui contient environ 45 minutes d'oxygène - oxygène qui sert aussi bien à lui permettre de respirer, mais aussi de le ventiler et de refroidir sa combinaison. La pression à l'intérieur de celle-ci peut varier de 3,974 Psi à 5,89 Psi.

Pavel Belaïev se charge ensuite de déployer le sas Volga.

Attaché par son cordon ombilical de près de 7 mètres, Leonov entre dans le sas. Belaïev referme l'écoutille du vaisseau et Leonov traverse le sas, puis ouvre l'écoutille de celui-ci vers l'extérieur.
Il sort ... Il devient le premier homme à marcher dans l'espace.

Tout d'abord, Alexeï Leonov installe une caméra 16 mm au-dessus de la sortie du sas, et qui va le filmer. Il faut immortaliser ce moment ! Deux autres caméras à l'intérieur du sas filme sa sortie.
Puis, se donnant une impulsion, il s'éloigne de la capsule.
Les images seront diffusées, en léger différé, sur l'ensemble du territoire de l'URSS. Le Président Brejnev s'adresse même à lui par radio pour le féliciter.

Nous n'avons que des images filmées de cette première sortie extra-véhiculaire d'un homme dans l'espace, car Alexeï Leonov n'a pas pu se servir de l'appareil photo dont il était muni. Rangé dans la poche de son pantalon de combinaison, l'appareil photo ne put être saisi car la rigidité de la combinaison l'empêche de se pencher plus qu'il ne le voulait.

Leonov cabriole dans l'espace, rit, s'émerveille ...
(Timbre russe de 1967 montrant l'EVA / signé par Leonov et l'artiste du timbre)

Après 12 minutes, il faut songer à rentrer - mais, la rigidité de la combinaison va causer encore quelques soucis. Leonov ne peut se plier, ni par les pieds devant, ni par la tête pour passer le sas. Contrairement aux idées reçues, entendues, et même lues (même sur certains sites se proclamant ''spécialistes''), la combinaison n'est pas gonflée mais rigidifiée, à cause de la pression.

Comprenant cela très vite, Leonov décide d'ouvrir, au mépris des risques et des consignes de sécurité, la valve de pression et fait ainsi baisser celle-ci à l'intérieur de sa Berkut. 
Ayant ainsi récupéré, en partie, ses capacités de mouvements, Leonov parvient à passer le sas et à rentrer à l'intérieur du vaisseau sans autre souci. Leonov est épuisé mais Heureux ! - Il est le premier homme à marcher dans l'espace.


Il fera son rapport de son EVA et de son incident en orbite - ainsi que quelques dessins.
(Extrait du carnet de bord de Leonov)
Quelques temps avant leur désorbitation, un problème de pression dans le module de descente est détecté. Il faudra diminuer la pression dans la capsule afin d'éviter tout risque d'incendie en cas de court-circuit (les vaisseaux étaient en oxygène pur ou hautement concentrée).

Puis, au moment du retour, le guidage automatique du vaisseau donne des signes de faiblesse. Pavel Belaïev reprend la main et l'orientation de la rentrée atmosphérique se fera manuellement. Une petite erreur fera que Voskhod 2 atterrira à plusieurs centaines de kilomètres de son site prévu. Le module de service se détache plus tard que prévu, mais cela n'aura pas de conséquences pour l'atterrissage.

Après 1 jours 2 heures et 2 minutes de vol, Voskhod 2 se pose donc à 10h02 (heure de Paris), en pleine forêt, par -30° et à plusieurs centaines de kilomètres du site prévu.
Localisés malgré tout assez rapidement, les deux cosmonautes passeront quand même une première nuit sur place, avant qu'une équipe de secours ne les rejoignent  ski le lendemain, avec des vivres, et des vêtements chauds. Tout ce monde passeront une deuxième nuit en forêt avant d'être récupéré par un hélicoptère.

Alexeï Leonov deviendra une star et un accueil triomphant lui sera fait, ainsi qu'à Pavel Belaïev, lors d'une cérémonie à Moscou le 23 mars.

Peintre de talent, Alexeï Leonov a beaucoup raconté ''sa marche'', que ce soit lors de conférences, dans ses toiles, dessins, et mêmes avec des créations philatéliques.
(Alexeï Leonov dans son atelier de peintre)
(Alexeï Leonov en pleine lecture de sa marche spatiale)
(Dessin d'Alexeï Leonov / Carte signée par Leonov)
(Timbre dessiné et signé par Alexeï Leonov)

(Entier postal dessiné et signé par Alexeï Leonov pour le 15ème anniversaire de l'EVA)
(Entier postal dessiné et signé par Alexeï Leonov pour le 20ème anniversaire de l'EVA)



Crédit : Stéphane Sebile / Spacemen1969
             Space Quotes - Souvenirs d'espace






Aucun commentaire:

Publier un commentaire