samedi 13 juillet 2024

Montgolfiades de Dole - samedi 13 juillet 2024

 (en cours de publication)

MONTGOLFIADES DE DOLE
Samedi 13 juillet 2024

Crédit : Stéphane Sebile / Spacemen1969
             Space Quotes - Souvenirs d'espace

jeudi 11 juillet 2024

Disparition de l'astronaute Joe H. Engle (1932-2024)


Joe H. Engle s'est éteint le 10 juillet 2024 à l'âge de 91 ans. Il était le dernier pilote de X-15 encore en vie, il était le Commandant lors de 2 des 5 essais de la navette Enterprise pour les vols ALT de 1977, et il était accompagné de Richard Truly qui nous a quittés en début d'année. Il a été également le Commandant de 2 missions spatiales de la navette : STS-2 en 1981 et STS-51i en 1985.

Joe H. Engle avait été un des premiers invités de Space Quotes - Souvenirs d'espace :

Joseph Henry ''Joe'' Engle est né le 26 août 1932 à Chapman dans le Kansas où il fera sa scolarité jusqu'à l'équivalent du baccalauréat américain. Il poursuit et obtient une licence d'ingénieur aéronautique de l'Université de Kansas en 1955. Il suit sa formation dans le programme d'échange et de financement de ses études par l'armée, à travers l'Air Force Reserve Officer Training Corps (AFROTC). C'est là qu'il prend sa décision de devenir pilote d'essais.

Il commence sa formation de pilote en 1957 et obtient ses ailes en 1958. Affecté d'abord au 474th Fighter Day Squadron et au 309th Tactical Fighter Squadron, sur la George Air Force Base en Californie, il vole sur F-100 Super Sabre et F-101 Voodoo.
Sur recommandation de Chuck Yeager lui-même, Joe H. Engle intègre l'école des pilotes d'essais de l'US Air Force dont il en sort diplômé en 1961. Puis il fera la Aerospace Research Piot School, touts à Edwards. Dans sa promotion (ARPS Class III), ils sont 10 pilotes dont certains deviendront astronautes sélectionnés par la NASA ou par l'US Air Force (Givens, Bassett, Collins et Neubeck, Altwell).
Pilote de X-15

Il se présente à la sélection NASA de 1963 avec ses collègues Collins et Bassett. Tandis que les autres sont sélectionné, Engle n'est pas pris mais est nommé pilote de X-15.

Au cours de ses 16 vols en X-15 (1963 à 1965), il franchit à 3 reprises la barre des 80 km d'altitude (50 miles) faisant de lui un astronaute-ailé (winged astronaut) à 3 reprises donc, et en moins de 5 mois.
Les vols de Joe Engle en X-15 : 

- 29 juin 1965 lors du vol 138 en atteignant 85,527 km d'altitude
- 10 août 1965 lors du vol 143 en atteignant 82,601 km d'altitude
- 14 octobre 1965 lors du vol 153 et en atteint 81,23 km d'altitude (c'est aussi son dernier vol en X-15).
Joe Engle effectue ses 3 vols spatiaux d'affilée ! (voir d'ailleurs, plus haut, ce qu'il dit à ce sujet dans l'interview accordée à Space Quotes - Souvenirs d'espace).

Carrière à la NASA

Il se représente à la sélection NASA de 1966 à laquelle il est sélectionné - c'est le groupe 5.
Sa première affectation opérationnelle est pour la mission Apollo 10 (mai 1969) où il est dans l'équipe de Support Sol. Il fait également partie de l'équipe Support Sol pour Apollo 13 (avril 1970).
Puis il est nommé comme doublure du pilote du module lunaire Edgar Mitchell pour Apollo 14 (avec Gene Cernan et Ron Evans).
Pas de Lune

A ce titre, et par le jeu des rotations, il est dans un premier temps nommé Pilote du Module Lunaire pour la mission Apollo 17 - il aurait donc dû marcher sur la Lune. 
Mais suite aux annulations, par le Congrès US, des missions Apollo 18, 19 et 20 en septembre 1970, et sous une très forte pression de la communauté scientifique qui voulait un scientifique pour la dernière mission Apollo sur la Lune, il est remplacé par le géologue Harrison Schmitt.
Joe H. Engle ne marchera donc jamais sur la Lune - sa déception est grande ! Mais Deke Slayton, le chef des astronautes, lui propose de participer aux programmes Skyla, Apollo-Soyouz ou Navette Spatiale.

Vols ALT Enterprise

Il est donc nommé naturellement en 1976 pour être le Commandant d'un des deux équipages qui testeront et effecturont les vols atmosphériques de la navette Enterprise en 1977 - ce sera le programme ALT :
Avec Richard Truly, il effectue deux des cinq vols libres d'Enterprise (le 2ème le 13 septembre 1977  et le 4ème le 12 octobre 1977).

Missions Spatiales

Et il est logiquement nommé comme Commandant de la 2ème mission spatiale de la navette Columbia, et là encore avec Richard Truly - ce sera STS-2 du 12 au 14 novembre 1981.
Mon article sur STS-2 : 

Joe H. Engle effectue un 2ème (et dernier) vol en navette spatiale lors de la mission STS-51i sur Discovery du 27 août au 3 septembre 1985. Il en est le Commandant.
Mon article :
Après la NASA et l'US Air Force

Fin novembre 1986, Joe H. Engle prend sa retraite de la NASA et de l'US Air Force, avec le grade de Général de division. Il fait partie de la Commission d'enquête sur l'accident de Challenger.

Jusqu'à la fin des années 1990, il fait partie de la Garde Nationale Aérienne du Kansas.

Au cours de sa carrière de pilote de chasse, de pilote d'essais et d'astronaute, Joe H. Engle a été de très nombreuses fois récompensé et honoré. Il est également membre des Hall of Fame de l'aviation et de la NASA.

Il effectué 2 vols spatiaux en navette et  en X-15. Il a passé 9 jours 08 heures 30 minutes dans l'espace.

Discussion avec Joe H. Engle au Udvar Hazy Space Center le 19 avril 2012 lors de la cérémonie Entrerprise/Discovery.
Mon article :
Fun Facts

Il a été le dernier ''bleu'' (rookie) à commander une mission spatiale américaine, jusqu'en 2021, où Raja Chari, lui aussi un ''bleu'' a commandé Crew-3.
Il a été le premier à avoir été dans l'espace avec deux types d'appareil ailé (X-15 et navette spatiale). Depuis seul Rick Sturckow a fait de même (navette spatiale et SpaceShipTwo).

Durant toute sa carrière de pilote, d'astronaute, Joe H. Engle a volé sur 185 types d'appareils différents et il avait plus de 15 400 heures de vol dont plus de 9 000 sur avions à jet.

Crédit : Collection Stéohane Sebile / Spacemen1969
             Space Quotes - Souvenirs d'espace.

mardi 9 juillet 2024

9 juillet 2024 - Le lanceur européen Ariane 6 prend (enfin) son envol !

 (en cours de publication)
C'est ce 9 juillet 2024, à 21h00 heure de Paris (16h00 locale), que la nouveau lanceur européen Ariane 6 qui doit succéder à Ariane 5 a (enfin) décollé pour son vol inaugural depuis Kourou. Lancement V262.
J'écris (enfin) car Ariane 6 était très attendu, mais, pour plein de raisons diverses et variées, avait eu du(des) retard(s). Appelé à succédé à Ariane 5, le nouveau lanceur aurait dû arriver originellement vers 2020 afin de faire une transition ''en douceur'' avec Ariane 5. Mais cela n'a pas ou se faire, le dernier vol d'une Ariane 5 ayant eu lieu le 5 juillet 2023 (V261), laissant l'Europe sans aucun lanceur pendant plus d'un an : Soyouz n'étant plus en Guyane à cause de la guerre en Ukraine, et Vega ''en sommeil'' suite à ses récents déboires. 
Cela n'était pas et n'est pas sans conséquence sur l'indépendance à l'accès à l'espace par l'Europe (notamment pour ses lancements stratégiques) qui s'est vu obligé de se tourner vers SpaceX pour certains lancements (un comble quand on sait que c'est un, ou même Le, concurrent principal d'Ariane sur le marché).

Mais quoiqu'il en soit, l'essentiel est pour l'Europe d'avoir retrouvé cette indépendance d'accès à l'espace, et aussi pour Arianegroup d'avoir un lanceur concurrentiel.

Il ne faut oublier que c'est un vol test, un vol inaugural. Donc, il sera très analyser pour voir si quelque chose a clocher, et comment résoudre le(s) problème(s) pour le prochain vol.

A l'heure où je publie ces lignes, nous sommes = H+2h15 et pour l'instant, ça a l'air plutôt de bien se dérouler. Le décollage, la séparation des boosters, le largage de coiffe, la séparation et l'arrivée sur orbite se sont bien déroulés. Reste à voir la suite du déroulement du vol, notamment lors des rallumages et extinctions du moteur Vinci : toutes les séquences seront-elles optimales, le Vinci se rallumera t'il au 1er, au 2ème, au 3ème allumage, la trajectoire de vol sera t'elle gardée, etc...

Crédit : Stéphane Sebile / Spacemen1969
             ESA / CNES
             Collection Stéphane Sebile / Spacemen1969

dimanche 30 juin 2024

Souvenirs d'espace 1 - Exposition L'astronome du roi et le satellite - Observatoire de Paris 2012



Ce 30 juin 2004 (en heure locale Pasadena au JPL), la sonde Cassini-Huygens se mettait en orbite autour de Saturne après un voyage de près de 7 ans - elle avait décollé depuis Cape Canaveral le 15 octobre 1987.

Je reviens pas sur cette EXTRAORDINAIRE mission, retrouvez deux de mes articles ici :

- La mission :

- Huygens sur Titan :

J'exhume quelques vieilles photos de la très belle exposition L'astronome du roi et le satellite consacrée à Giovanni Dominico Cassini (Jean-Dominique Cassini du Cassini 1er) et à Saturne.
Cette exposition se tenait entre mai et décembre 2012 à l'Observatoire de Paris dont Cassini à été le premier directeur, de 1671 à 1712

C'est le moment de lancer une nouvelle rubrique : Souvenirs qui sera consacré à des moments spatiaux auxquels j'ai assisté mais pour lesquels je n'avais pas fait d'article. L'occasion de montrer des photos inédites d'objets spatiaux qui parfois n'ont été accessibles au public que pendant un court moment (voir très cout parfois). Les réseaux sociaux n'existaient pas encore ou en étaient à leurs débuts. Si je suis en visite simple (non pour un reportage), je prends peu de photos et toujours avec un téléphone (je n'ai pas un haut de gamme encore aujourd'hui).

Jean-Dominique Cassini a vécut de 1625 à 1712 et l'exposition qui lui était consacrée marquait le tricentenaire de sa mort.

Cette exposition était aussi l'occasion de visiter l'Observatoire de Paris (mais on va se consacrer sur cette exposition😉). La vistie a été effectué lors des Journées du Patrimoine, le 15 semptembre 2012
Un des ''gros avantages'' de cette visite est l'accès à des salles et endroits normalement fermés au grand public.

L'exposition principale se trouvant bien sûr dans la Salle Cassini.

Ici, une statue en marbre de Cassini exécutée par le sculpteur Jean-Guillaume Moitte (1746-1810) - c'est Jean-Baptiste Stouf qui la termine à la mort de Moitte. Elle sera donnée à l'Observatoire de Paris en 1811.
Les fameux globes  céleste et terrestre de Coronelli, ceux-ci de petites tailles, se trouvent également dans cette salle avec une ancienne carte du ciel et une de la Lune.


Une magnifique huile sur toile représentant Huygens découvrant l'anneau de Saturne (vers 1820) - je n'ai pas le nom de l'artiste.

De plus, lors de cette visite, il y avait une magnifique exposition consacrée à la mission spatiale Cassini-Huygens, qui a décollé le 15 octobre 1997 pour visiter Saturne dont elle se met en orbite le 30 juin 2004 (heure JPL), qui large l'atterrisseur Huygens qui s'est posé sur Titan le 14 janvier 2005n et dont la sonde Cassini au moment de cette exposition était toujours en service (jusqu'au 14 septembre 2017).

Exposition avec du matériel à bord de la sonde et de son atterrisseur, et des maquettes, certaines à l'échelle . Le tout au 1er étage dans la Salle de la Méridienne.
Lors de ce week-end, nous avons eu aussi la chance d'assister à une conférence de Jean-Pierre Lebreton, principal responsable (PI) européen de l'atterrisseur Huygens.
Et visite de la célèbre lunette dans la coupole Arago bien sûr 😉
Crédit : Stéphane Sebile / Spacemen1969
             Space Quotes - Souvenirs d'espace