samedi 8 juin 2019

Meeting aérien de La Ferté-Alais / 8 et 9 juin 2019


(en cours de publication)

Parce que j'adore ce meeting... parce, parce, parce que...

Allez pour une fois, je vais faire un petit sujet sur un de mes meetings aériens préférés, et aussi parce que j'ai enfin vu volé pour la première fois, en vrai, un de mes avions préférés...







Crédit ; Stéphane Sebile / Spacemen1969
             Space Quotes - Souvenirs d'espace

dimanche 26 mai 2019

Livre ''Apollo - L'histoire, les missions, les héros'' par Olivier de Goursac / mai 2019


Mercredi prochain, le 29 mai, sortira aux Editions Flammarion le magnifique livre d'Olivier de Goursac consacré à 

APOLLO
L'histoire - les missions - les héros


La préface a été faite par James Garvin, le directeur scientifique du Goddard Space Flight Center, le plus grand centre de recherche de la NASA. Il est un spécialiste de Mars et a aussi travaillé sur la sonde lunaire LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter).

Une présentation spéciale du livre par l'auteur et les Editions Flammarion a eu lieu mercredi dernier à l'Observatoire de Paris.


On ne présente plus Olivier de Goursac, auteur de plusieurs livres spatiaux, dont le magnifique LUNE en 2009. Spécialiste de l'imagerie spatiale et du retraitement des images d'archives de la NASA, cela fait 40 ans qu'il travaille avec la NASA.

Olivier de Goursac est un passionné de la planète Mars et des missions Apollo habitées. Sa passion pour l'espace lui est venue très jeune grâce à une réédition (1954) Astronomie Populaire de Camille Flammarion que lui avait offerte son père.


Ce somptueux livre est... somptueux (oui, je me répète, mais je n'ai pas trouvé de mot plus somptueux 😊😊😊).

Somptueux par la qualité du livre, 288 pages, par la qualité du texte et surtout par la qualité des images couleurs (des centaines) qui illustrent l'ouvrage.


Vous allez vous replongez dans l'histoire Apollo, non seulement au travers des missions, non seulement en faisant plus amplement connaissance avec les astronautes (les héros), mais aussi vous vous replongerez dans des aspects moins connus du programme comme ceux de la politique, géopolitique, économiques...

Je vous parlais des images tout à l'heure. Elles sont superbes. On trouve de magnifiques panoramas - Olivier est un des précurseurs de cette technique, il oeuvrait pour et avec la NASA bien avant Internet et bien avant le fameux Apollo Surface Journal.


Plutôt que nous présenter ce qu'il y a dans le livre, il a préféré nous expliquer le pourquoi de ce livre, et la méthodologie employée pour le concevoir et le rédiger.

<< Ce livre a longtemps mûri. J'y pense depuis plusieurs années ! >> a déclaré Olivier de Goursac - il a commencé avec la NASA dès 1976, puis a été à la Brown University 1981-82 où il a rencontré et travaillé avec James Garvin.


Les panoramas tels qu'on les connaît de nos jours, n'existaient pas encore. C'était un assemblage de prises de vues les unes à côté des autres. Olivier a eu la chance d'avoir accès aux archives et à certains négatifs de la NASA, et a pu en ramener beaucoup avec lui (et oui, à l'époque, on ne se souciait pas de la conservation de l'histoire spatiale, et certaines choses sont parties et allaient partir à la poubelle).
Il a donc fait des assemblages de ces photos, et avec les textes de retranscriptions des missions, il a ainsi remises les images panoramiques créées dans le contexte historique. Et cela bien avant Internet, et comme je l'ai déjà indiqué, avant la création de l'Apollo Surface Journal (qui date de 1995).

(source : Olivier de Goursac)
En 1994, pour les 25 ans d'Apollo 11, Olivier publie ''Douze hommes sur la Lune'' pour la Société Astronomique de France (SAF) pour un numéro spécial de revue L'Astronomie. Ce sera un récit historique compacté avec de belles photos panoramiques.


En 2000, la NASA scanne et met à disposition les images du programme Apollo scannées en basse résolution. Ce qui va permettre à Olivier de construire de nouveaux panoramas, de meilleure qualité qu'un assemblage de photos papier. Même si les essais sont très prometteurs, cela reste en basse définition pour le moment.

En 2003, avec le lancement du programme Constellation, la NASA décide de scanner en très haute résolution ses négatifs afin de permettre aux scientifiques de se faire une idée de ce qu'est la Lune. Au même moment va être lancé le projet LRO qui sera dirigé pour la NASA par James Garvin. Si on veut un retour sur la Lune, il faut des images haute résolution de celle-ci, que ce soit vue de haut ou vue de la surface.

(Avant / Après : Source Olivier de Goursac)
En 2006, toujours dans le cadre de Constellation, la NASA et Jim Garvin demande à Olivier de réaliser quelques essais de panoramas afin que ceux-ci soient montrés au public par les astronautes - nous sommes dans le cadre de communication pour séduire le public.

Mais cela est un travail énorme... Il faut compter 400 images rien que pour Apollo 11 (environ 4 000 images pour les six missions lunaires) et images, qu'ils faut donc scanner, puis nettoyer, créer un logiciel d'aide à l'assemblage, régler les problèmes d'aliasing créé par la surface poudreuse de la Lune, effacer les rayures, les croix, les tâches, etc... et tout cela avant de réaliser les panoramiques.

Puis au-delà de ça, il a été compliqué d'obtenir les scans malgré de multiples requêtes car confier des scans payés par le contribuable américain à quelqu'un extérieur à la NASA, et bien, cela n'est pas facile à faire accepter (je schématise pour faire court).
Les scans ont d'abord été confiés à l'Apollo Surface Journal qui une fois publiés par celui-ci, ont pu être ainsi récupérés en les téléchargeant tout simplement.

(source : Olivier de Goursac)
En 2007, Olivier a l'idée d'un ouvrage qui serait << un récit vivant des missions lunaires + des panoramas >> avec un autre livre qui serait << consacré à la Lune avec des Carnets de voyages - Lune Histoires vécues >>.

La crise de 2008 fait que ce projet de livres est abandonné.

En 2010, LUNE paraît aux Editions Tallandier (préfacé par Dave Scott et Jim Garvin). Et déjà les panoramas sont magnifiques...

Pour ce cinquantenaire, Olivier a d'abord l'idée de reprendre son Carnets de Lune puis de faire des ouvrages spécifiques (politique ayant mené à Apollo + Apollo missions lunaires + l'après des missions lunaires). Il propose sont projet à Flammarion qui lui propose de faire un seul et même livre. Nous sommes en 2018.

Et le voici donc ! A avoir dans sa bibliothèque impérativement !
Pas mal de livres sont déjà sortis pour les 50 ans, et je vous avoue que celui-ci est largement dans le top 3 de ceux que je préfère (mais je ne vous dirai pas où je le classe 😊😊😊).
Il est LE beau livre à avoir pour célébrer Apollo (toutes missions confondues).


Crédit : Stéphane Sebile / Spacemen1969
             Space Quotes - Souvenirs d'espace

Un énorme MERCI aux Editions Flammarion et surtout à Olivier de Goursac

lundi 20 mai 2019

10ème anniversaire de la sélection astronautes ESA 2009 -


La troisième sélection (2009)


Ce 20 mai 2019, nous célébrons les 10 ans de la 3ème sélection des astronautes ESA (après celle de 1977 et de 1992). Enfin, plus exactement, c'est ce jour-là que les six heureux sélectionnés ont été présentés à la presse au siège de l'ESA à Paris.

Un moment un peu particulier pour moi, puisque j'ai vécu cette sélection au plus près et cette présentation encore plus près 😊😊😊

Il y a eu plus de 8 500 candidatures pour ce recrutement qui a été annoncé le 18 avril 2008 lors d'une cérémonie spéciale à Paris au Palais de la Découverte, avec la présence de 4 astronautes français.
Jean-François Clervoy, Jean-Jacques Favier, Jean-Pierre Haigneré, et Michel Tognini nous ont vendu le métier d'astronautes. Je me souviens qu'il y avait du monde au Palais de la Découverte, surtout de jeunes étudiants et ingénieurs.


Et il faut croire que la communication, tant en France qu'en Europe était bien passée, puisqu'il y a eu plus de 8 500 candidatures.Je me suis moi-même prêté au jeu de la candidature, puisque le premier tour consistait en une sélection sur ordinateur avec une visite médicale aéronautique (du même type que pour préparer un brevet de pilote privé avion). Je savais que je n'irais pas plus loin, mais c'était sympa de postuler. Et... effectivement, je ne suis pas allé plus loin 😊😊😊


Un peu plus d'un an plus tard, la sélection est terminée et les heureux sélectionnés vont être présentés à la presse au siège de l'ESA à Paris le mercredi 20 ami 2009. Autant dire que je suis fin prêt pour assister à cette présentation lorsque j'ai reçu mon invitation.

Assister à cette présentation en direct, au siège de l'ESA, c'était un peu pour moi comme assister en direct à la présentation des astronautes Mercury. On va dire que j'exagère un peu, mais pour un passionné de spatial, assister au plus près à ce genre d'événement est quelque chose de magique. 
C'est déjà très rare... la sélection ESA précédente avait eu lieu en 1992 ! puis au niveau national, la dernière sélection du CNES remontait à 1991. Autant dire, que c'est un événement non seulement magique, mais aussi unique dans ma vie professionnelle (mais aussi personnelle).

Puis aussi, cela faisait un an que je suivais cette sélection grâce à divers contacts. Je savais qu'il restait dans les dernier finalistes un pilote d'essais d'hélicoptère Apache anglais et un pilote de chasse italien costaud et baraqué et multilingue. Je savais aussi qu'un pilote de ligne français se débrouillait plutôt très très bien. Mais c'est tout... (ce qui n'est déjà pas trop mal).

Et je peux vous dire, que malgré mes multiples rencontres avec des astronautes français entre avril avril 2008 et mai 2009, aucun n'a voulu ''lâcher le morceau''. C'était presque un jeu à chacune de nos rencontres. Juste avant de se saluer, j'avais le droit à un signe de bouche fermée avec un grand sourire 😊😊😊

Puis, ce mercredi 20 ami est arrivé. Le rendez-vous était fixé à 13h00 et je peux dire que je suis arrivé bien en avance. Si je voulais avoir une chance d'entrer dans la grande salle du conseil où se ferait la présentation, il fallait arriver de bonne heure. Et bien m'en a pris, car je me suis retrouvé placé à peine deux mètres de... (mais chut... vous verrez plus bas).

L'ESA avait fait les choses en grand, surtout à l'entrée de son HQ à Paris 😊


Les médias, radio, presse et télé, étaient venus en nombre. Et vu le nombre de médias français (surtout télé et radio), j'ai soupçonné qu'il y avait peut-être un français dans cette liste de quatre. Oui quatre, car au début, ce sont les informations que l'ESA avait donné. Elle souhaitait recruter 4 nouveaux astronautes.

Je me retrouve assis tout près de la place que vont occuper les nouveaux astronautes. Il y a un petit carton avec leur nom, qui est retourné face vers le mur. La tentation est grande de regarder... mais non... je résiste, la surprise n'en sera que plus grande. J'étais équipé...reflex, compact, téléphone...


A côté de moi se trouve mon ami Pif (alias Pierre-François Mouriaux, l'actuel rédacteur-chef de la rubrique Espace d'Air & Cosmos), puis Michel Tognini, qui est à l'époque le chef des astronautes de l'ESA et donc qui a eu une des responsabilités finales dans le choix des nouveaux, puis les six places libres que vont occuper les six heureux sélectionnés. Quand je vous disais que j'étais très très très bien placé (les photos signées sont de moi et elles ont été signées quelques jours après la présentation).

Jean-Jacques Dordain, le directeur d'alors de l'ESA ouvre la présentation puis c'est au tour de Simonetta di Pipo, alors responsable des vols habités à l'ESA, d'annoncer les nouveaux astronautes de cette sélection 2009.


Les heureux élus (leur ordre d'arrivée est aussi leur ordre alphabétique) sont :

Samantha Cristoforetti, Italie
Alexander Gerst, Allemagne
Andreas Mogensen, Danemark
Luca Parmitano, Italie
Timothy Peake, Grande-Bretagne
Thomas Pesquet, France


Chacun se présente en anglais puis c'est au tour des questions / réponses avec la presse. Je ne reviens pas sur cette partie-là que vous pourrez trouver sur le site de l'ESA en cherchant Selection ESA 2009.




(Michel Tognini prenant le groupe en photo)
(quand je vous sis que je suis bien placé - l'appareil au centre, c'est moi ! Crédit : ESA)
Après cette présentation, Thomas Pesquet a été assailli par les journalistes français, ce qui m'a permis de discuter avec Alexander Gerst, Tim Peake, Andreas Mogensen, Luca Parmitano et Samantha Cristoforetti. Et même faire quelques petites interviews, certainement leurs premières avec un média français (aussi modeste soit-il).



De sympathiques discussions ont eu lieu et j'en ai profité pour leur poser la même question : Qu'est ce qu'il souhaitait dire à tous ceux qui ont postulés et qui n'ont pas été retenus dans cette sélection ?

Ce jour-là, j'ai fait Luca Parmitano et Samantha Cristoforetti. Celle d'Alexander Gerst étant très peu audible, nous l'avons refaite pas mail le lendemain (avec d'autres questions). Tim Peake, Andreas Mogensen et Thomas Pesquet ont aussi répondu, mais nous l'avons fait quelques jours après lors du Salon du Bourget. Et j'en ai aussi profité pour avoir Michel Tognini.


Michel Tognini ici : https://flic.kr/p/6z7sbV

J'avais aussi emmené une photo de l'ISS (enfin, un dessin d'artiste) pour la faire signer par les nouveaux astronautes, ce qui donne cette belle pièce signée le jour même.


Les astronautes m'ont demandé que je leur envoie des photos de cette présentation en souvenir. Ce que j'ai fait, vous pensez bien 😊 Cette journée a été absolument formidable et j'en garde un très grand et beau souvenir même si j'étais vanné à la fin.


(- Mathias Maurer, Allemagne, vient compléter ce groupe en février 2017 (il faisait partie des 10 finalistes de 2009) afin de renforcer le corps actuels des astronautes de l'ESA.)

L'entraînement de base a commencé en septembre 2009 pour se terminer en 2011. Les astronautes se sont entraînés spécifiquement pour leur mission avec des formations aux Etats-Unis, Russie et Japon.

(Remise des diplômes)
Actuellement, les six astronautes de la sélection 2009 ont déjà volé tous une fois et sont susceptibles de revoler deux fois ou plus au cours des prochaines années - certains d'entre eux l'ont déjà fait comme Alexander Gerst en 2018 ou vont le faire prochainement comme Luca Parmitano qui s'envolera en juillet 2019. Thomas Pesquet est annoncé pour fin 2020, début 2021.
Seul Mathias Maurer, le 7ème astronaute du groupe arrivé en ce début 2017 n'a pas encore volé.



Un petit résumé des vols des astronautes 2009 par ordre de mission :

Luca Parmitano en 2013 avec Expedition 36-37 / il a passé à ce jour 166 jours 06 heures et 17 minutes dans l'espace.
Il doit s'envoler de nouveau dans l'espace en juillet prochain avec Soyouz MS-13 pour Expedition 60-61.


Alexander Gerst en 2014 avec Expedition 40-41 puis en 2018 avec Expedition 56-57 (il a été le commandant de cette dernière). Il a passé à ce jour 362 jours 17 heures et 50 minutes dans l'espace


Samantha Cristoforetti en 2014 et 2015 avec Expedition 42-43 / Elle a passé à ce jours 199 jours 16 heures et 42 minutes dans l'espace



Andreas Mogensen en 2015 avec le vol-taxi Soyouz TM-18M / Il a passé 9 jours 20 heures et 14 minutes dans l'espace


Timothy Peake en 2015 avec 2015 et 2016 avec Expedition 46-47 / Il a passé 185 jours 22 heures 11 minutes dans l'espace



Thomas Pesquet en 2016 et 2017 avec Expedition 50-51 / La mission est toujours en cours et le retour est prévu normalement pour le 2 juin


Crédit : Collection Stéphane Sebile / Spacemen1969
             Space Quotes - Souvenirs d'espace
             NASA / ESA
Remerciements : ESA