vendredi 13 janvier 2017

Ces (rares) français qui ont marché dans l'espace


Ce vendredi 13 janvier, Thomas Pesquet va effectuer sa première EVA (sortie extra-véhiculaire) au cours de sa mission Proxima. Elle sera visible en direct sur le site du CNES de la mission dédiée à partir de 13h05 (heure de Paris) :

(Thomas Pesquet faisant la check-list des scaphandres en décembre dernier / NASA)

Une sortie extra-véhiculaire est un peu, et même plus qu'un peu, ''la cerise sur le gâteau'' d'une mission spatiale. Sortir dans l'espace depuis l'ISS et plonger son regard vers la Terre à quelques 400 kilomètres plus bas que soi est une expérience que tout astronaute à envie de faire. Tous les astronautes en mission à bord de l'ISS sont entraînés et prêts à effectuer une EVA.

Pour Thomas, on savait depuis des mois qu'il y aurait au moins 4 sorties dans l'espace de prévu lors de son séjour de 6 mois, mais aucune information sur les noms de ceux qui les effectueraient.
Bien sûr, tout le monde, du moins en France, espérait que Thomas en effectuerait au moins une. Il a fallu attendre le mois de décembre pour en savoir un peu plus et avoir une confirmation : Thomas Pesquet effectuera son (sa première EVA) le 13 janvier en compagnie de Shane Kimbrough qui est le commandant actuel sur l'ISS - ce sera la sortie n°39 du côté américain.

Sans entrer dans les détails, le site sur la mission Proxima vous donnera toutes les infos nécessaires, cette sortie fait suite à celle de la semaine dernière (le 6 octobre = EVA n° 38 côté US).
Il faut remplacer les 12 anciennes batteries par des nouvelles plus performantes. Ces batteries stockent et redistribuent l'énergie accumulée grâce aux panneaux solaires. Shane Kimbrough et Peggy Whitson en ont enlevé 6 lors de la précédente EVA et ont installé 3 batteries neuves à la place.
La sortie d'aujourd'hui enlèvera les six autres et mettra trois autres batteries en place (neuf des anciennes seront désintégrées dans l'atmosphère et trois autres resteront sur l'ISS mais déconnectées).

J'ai hâte de suivre cette sortie aujourd'hui.

<< Toute l'aile droite de la station. Sous les panneaux solaires, on aperçoit les batteries que nous allons changer au cours de notre sortie extravéhiculaire de de demain ! >>
(Thomas Pesquet via Facebook)



Avant de revenir sur le sujet principal de cet article, les (rares) français qui ont marché dans l'espace, je pense utile de rappeler que depuis depuis la première sortie d'un homme dans l'espace, Alexeï Leonov le 18 mars 1965 avec Voskhod 2, plus de 200 astronautes et cosmonautes ont effectué une sortie dans l'espace - plus exactement 216 - et Thomas Pesquet sera (sauf erreur de ma part) la 217ème personne à marcher dans l'espace. Paradoxalement, le premier homme à marcher dans l'espace est aussi celui qui a passé le moins de temps dans le vide spatial.

Depuis 1998, date de mise en orbite du premier élément de l'ISS, la sortie d'aujourd'hui sera la... 191ème pour sa construction et ses améliorations. Il y a eu 103 EVA avec 35 missions de la navette spatiale et 87 EVA hors navette.

Thomas Pesquet est le 4ème français à effectuer une sortie extra-véhiculaire. Revenons donc maintenant sur l'histoire des français ayant marché dans l'espace...


9 décembre 1988 / Jean-Loup Chrétien / Soyouz TM-7 Aragatz

Jean-Loup Chrétien est le premier français dans l'espace et aussi à sortir dans l'espace lors de son deuxième vol. C'est aussi le premier non-russe et non-américain à le faire.


Il effectue son EVA avec Alexandre Volkov, le commandant de sa mission. Il sort le premier et commence à installer des rampes / prises pour mains, sur les parois de MIR afin d'y fixer l'expérience Echantillons. Chrétien et Volkov installent aussi des câbles électriques pour améliorer l'alimention sur la station.
Les deux hommes s'occupent aussi de l'installation de l'expérience ERE, une structure pliable de 240 kg. Une fois raccordée à MIR, elle devait se déplier et atteindre un diamètre de 3,8 mètres sur un de profondeur. Sergueï Krikalev qui était à bord de MIR a actionner la commande de déploiement mais cela ne marchait pas. Alors, Alexandre Volkov a donné ''quelques coups de pied'' sur la structure qui s'est déployée. Les deux hommes rentrent à bord de MIR avec une EVA de 5 heures 57 minutes.


Jean-Loup Chrétien effectue là son unique sortie extra-véhiculaire.

Le 4 mars 1989, un timbre est émis en France pour commémorer la mission. Il représente le logo de la mission qui a été conçu par l'artiste Didier Bécet. Même s'il n'y a pas de nom, c'est bien Chrétien qui est représenté en EVA.
(Enveloppe signée par Jean-Loup Chrétien et l'artiste Didier Bécet)
(Livre paru juste après la mission et relatant celle-ci en photos)


16 avril 1999 / Jean-Pierre Haigneré / Soyouz TM-29 Perseus

Un peu plus de 10 ans après Jean-Loup Chrétien, Jean-Pierre Haigneré devient le deuxième français à marché dans l'espace.
Jean-Pierre Haigneré est accompagné de Victor Afanassiev (le commandant de la mission) et les deux hommes vont retirer des expériences installées à l'extérieur de MIR et en positionner de nouvelles. Jean-Pierre Haigneré mettra ''en orbite'' manuellement un petit satellite, Spoutnik 99, qui est un petit satellite destiné aux radio-amateurs.
L'EVA aura duré 6 heures 19 minutes.


(Enveloppe relatant l'EVA du 16 avril signée par Victor Afanassiev et Jean-Pierre Haigneré)


9, 11 et juin 2002 / Philippe Perrin / STS-111

Philippe Perrin se trouve à bord de la navette Endeavour pour la mission STS-111 à destination de la Station Spatiale Internationale. Il est accompagné de 3 astronautes qui forment cet équipage et d'une relève pour l'ISS composé de 3 autres astronautes, dont Peggy Whitson qui vole aujourd'hui avec Thomas Pesquet.

Il s'agit, non seulement d'une mission de relève d'équipage (Expedition 5 qui succède à Expedition 4), mais aussi d'une mission d'assemblage. et c'est pourquoi Philippe Perrin effectuera, non pas une, pas deux, mais trois sorties dans l'espace.

- 9 juin : Sortie avec Franklin Chang-Diaz afin de fixer à la poutre P6 le Data Grapple Fixture et l'élément Power.
Cette EVA a duré 7 heures et 14 minutes


- 11 juin : Sortie avec Franklin Chang-Diaz afin de mettre en place le Système de Base Mobile (MBS) qui est une plate-forme se déplaçant sur un rail posé sur la longueur de la Station Spatiale, afin de permettre au bras robotique Canadarm 2 de pouvoir se déplacer bien plus aisément.
Cette EVA a duré 5 heures.

- 13 juin : Sortie toujours avec Franklin Chang-Diaz  afin de changer l'articulation du poignet du bras robotique Canadarm 2.
L'EVA dure 7 heures 17 minutes.



Et dans quelques heures, nous pourrons ajouter Thomas Pesquet à la liste des astronautes français ayant marché dans l'espace.

Il y a deux jours, le CNES a mis en ligne cette petite vidéo où Philippe Perrin donne des conseils à Thomas Pesquet pour l'EVA d'aujourd'hui.



Crédit : Collection Stéphane Sebile / Spacemen1969
             Space Quotes - Souvenirs d'espace

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire