mercredi 12 novembre 2014

12 novembre 2014 - Philae se pose sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko


C'est à 17h03 (heure de Paris) que le signal a été reçu ... Oui, Philae s'est bien posé sur SA comète.


Ce mercredi 12 novembre 2014 marque une des plus grandes étapes de l'histoire de l'exploration spatiale, et même de l'histoire de l'humanité. Peut-être pas au même niveau que le premier pas de l'homme sur la Lune en 1969 avec Apollo 11 car la Lune a toujours fasciné les hommes, bien avant même avant qu'ils ne se posent les questions existentielles : Qui sommes-nous ? Comment la vie est-elle apparue sur Terre ? Comment se sont formés les systèmes solaires ? Comment est né l'Univers ? Y a t-il de la vie ailleurs ?

Au-delà de l'exploit technique, largement relaté par tous les médias (journaux, télé, internet ...), le posé de Philae sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko est beaucoup plus important que l'on peut le croire. Mais avant d'y revenir, on peut noter quand même le formidable intérêt que cela a été auprès du public...

Je ne reviendrai pas sur le détail de la mission Rosetta et le détail de l'atterrissage. Vous trouvez toutes les infos sur les différents reportages de Space Quotes - Souvenirs d'espace (cliquez sur les liens) :
Historique et mise en orbite de Rosetta
Sélection du site d'atterrissage, le site J
Résumé de la mission et atterrissage


Voici quand même un petit résumé de la chronologie de cet atterrissage :

9h30 : séparation et début de la descente de Philae -
           confirmation à 10h03
9h45 : ouverture du train d'atterrissage de Philae
15h30 : début de la retransmission web en vidéos multi-flux
15h54 : début des prises de vue du site d'atterrissage Agilkia par la caméra ROLIS
16h34 : contact avec la surface de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko
17h (+ ou - 15 min) : confirmation de l'atterrissage par le centre de contrôle de Philae
19h : réception du panorama du paysage autour de Philae

(Première photo prise par la caméra ROLIS depuis Philae)

Une série de Go/NoGo avait été conduite depuis la veille au soir, jusqu'au GO final.


Nous avions appris dès ce mercredi matin, que le propulseur de plaquage au sol ne fonctionnerait pas et que cela pourrait causé un problème avec les harpons.
Malgré cela, comme tout le reste était nominal, le GO a été donné.
(la suite nous apprendra qu'effectivement les harpons ne se sont pas déployés. Un rebond est possible, mais nous ne le saurons que plus tard. Nous savons que Philae s'est posé car il a transmis des données, mais il a pu aussi se déplacer plus loin que prévu à cause du rebond).

(Philae vu depuis Rosetta après son largage / CIVA - ESA)

Plusieurs manifestations avaient été organisées afin de suivre l'atterrissage de Philae en direct. En voici quelques-uns où le public s'était déplacé très nombreux :

- Cité des Sciences à Paris
- Cité de l'Espace à Toulouse
- Musée de l'Air et de l'Espace au Bourget

(voir ici le programme qui était proposé dans ces lieux :
Cliquez sur ce lien en jaune )

La Cité de l'Espace à Toulouse a reçu un record de visite avec plus de 5 000 visiteurs, et avait sur place plusieurs invités, et une réplique de Philae, et aussi avec un direct depuis Darmstadt via leur site Enjoy Space.

Le Musée de l'Air et de l'Espace au Bourget a aussi été beaucoup visité, et là aussi, une réplique de Philae est sur place. Animation qui sera sur place durant quelques mois encore.

Beaucoup de monde, je disais donc, avec une excellente manifestation à la Cité des Sciences à Paris, où environ 2 000 personnes s'étaient données rendez-vous dans le hall où un écran géant permettait d'assister à la présentation donnée dans l'auditorium, et suivre en direct cet atterrissage depuis des duplex de Darmstadt où se trouve le centre de contrôle de l'ESA, nommé ESOC, et depuis le centre spatial du CNES à Toulouse, où personnalités et ingénieurs du programme (je sais que certains visiteurs ont un peu ''grogné'' car ils ne pouvaient accéder à l'auditorium).

De nombreux médias s'étaient déplacés dans ces trois lieux de retransmission.


Les spectateurs de la Cité des Sciences a pu découvrir, grâce au ''maître'' de cette manifestation, Gilles Dawidowicz de la SAF, accompagné de Francis Rocard, Olivier de Goursac et Jean-Pierre Martin, découvrir et comprendre ce qu'est la mission de Rosetta et de Philae. L'histoire de ce fantastique programme qui a été imaginé dans les années 1980, validé en 1993 et lancé en 2004.


De nombreux ''prestigieux'' invités étaient présents afin de nous expliquer l'importance de la mission, et de partager leurs émotions après l'atterrissage de Philae.

Claudie Haigneré, présidente d'Universcience (merci pour l'invitation privilégiée) a ouvert la manifestation vers 15h30.


Différents spécialistes nous ont parlé des comètes, de l'astrochimie, etc ... Merci à Hervé Cottin, Philippe Kletzine, ainsi qu'a Frédéric Castel pour ses duplex depuis Darmstadt, notamment avec une intervention de Maurice-Roger Bonnet.


De nombreux directs (depuis le SONC) aussi avec Toulouse, notamment avec Philippe Gaudon, responsable de Philae à Toulouse ont eu lieu.


Il y avait presque en quasi permanence sur notre gauche, un écran avec une vue en direct avec le centre de contrôle de l'ESOC, où l'on voyait le Flight Director, le ''pilote'' de Philae, Andrea Accomazzo. On le voyait, lui et son équipe, ainsi que les responsables du programme Fred Jensen et Stephan Ulamec, regarder fébrilement les écrans de contrôle, en attendant le premier signal de Philae pour indiquer son atterrissage.

(Stephen Ulamec, Andrea Accomazzo, Elsa Montagnon et Fred Jensen attendent l'arrivée du signal)
L'atterrissage s'est déroulé à 16h25 environ, mais avec le temps que le signal nous parvienne, cela nous ramène à 17h03, heure de Paris.

(Francis Rocard)
Quelques minutes avant 17h00, le Président de la République François Hollande est venu s'installer dans l'auditorium accompagné de Geneviève Fioraso, ministre de la Recherche et de l'enseignement supérieur, et de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education Nationale. L'évènement était d'importance et la présence du Président de la République montre à quel point cela l'était.


Le monde spatial français, je dirai même l'histoire du spatial français se trouvait largement représenté au premier rang des témoins de l'exploit historique que devait réaliser Philae :
Jacques Blamont, Jean-Loup Chrétien, Jean-François Clervoy, le directeur du CRS, la ministre de la Recherche et de l'enseignement supérieur, Claudie Haigneré, le Président de la République, Jean-Yves Le Gall, la ministre de l'Education Nationale, André Brahic, André Brack, Roland Lehoucq, Jean-Pierre Luminet, Jean-Pierre Lebreton, etc ...

Parmi le public, un petit bonhomme de six ans ... Il ne mesurait pas au début l'exceptionnel et historique moment que cela a été. Dès le début des présentations, il est resté scotché. C'est dire la qualité de celles-ci ...


Comme tout le monde, il a été très fébrile, demandant à tout bout de champ, l'heure qu'il était, attendant en regardant très souvent l'écran ESOC ... et là, là, tout à coup, il se lève et applaudit très fort ...
La salle entière se lève ... il est 17h03 ... A l'ESOC, on, se congratule, on exulte ...

Philae s'est posé sur SA comète !


L'histoire vient de s'écrire devant nos yeux ... Pour la première fois dans l'histoire humaine, une sonde vient de se poser en douceur, ou presque, sur une comète et elle transmet  ...

La joie se lit sur les visages, mais aussi l'émotion ... N'oublions pas que certains ont travaillé sur ce projet durant près de 25 ans ... !

Une page énorme dans notre histoire se tourne ... en allant tourner autour d'une comète d'aussi près et de l'étudier, Rosetta, puis Philae avec son atterrissage, vont nous donner des informations sur un des plus vieux objets du système solaire.
Un objet ''vierge'' où nous pourrons trouver les premiers matériaux qui ont constitué notre système solaire, et surtout, surtout, peut-être nous donner des informations primordiales sur comment la vie est apparue sur notre planète ...
Une comète possède ses informations, ou une partie de ces informations ... Nous allons peut-être enfin comprendre ...

Les comètes sont vieilles, très vieilles, plus vieilles que notre Terre même ...
Quelque part, à sa surface, se trouvent des éléments de la ''soupe primordiale'' qui a donné naissance à notre soleil et toutes les planètes et corps qui tournent de lui. Ces éléments sont sous forme de gaz, de glace, de poussières ... Tous ces éléments n'ont pas bougé depuis plus de 4 milliards d'années ... le soleil ne les a pas altérés par ses radiations, le froid de la comète les a conservés ...

L'étude des comètes, c'est étudier nos origines ... d'ailleurs, on parle de cette mission, comme une mission ''archéologique'' ...

Une comète contient une partie des éléments dont nous sommes fait, et surtout, des éléments non altérés, qui ont permis à la vie d'émerger ... Nous allons peut-être trouver ces ''briques'' qui ont permis à la vie de jaillir ... et certainement pas que sur Terre, car si nous trouvons ces briques et comprenons chimiquement comment la vie est née, alors toutes les planètes (extrasolaires) qui ont les mêmes conditions que sur Terre, ont pu avoir le même processus de vie ... Nous allons peut-être apprendre que la vie a pu jaillir partout dans notre galaxie, et dans l'univers entier ... Quelle magnifique perspective ...

Les invités (presque tous), tour à tour, livrent leurs émotions ...

(André Brahic)
(Jean-Loup Chrétien)
(François Hollande, Claudie Haigneré et Alain fuchs, directeur du CNRS)
Le Président de la République, dans son intervention ''à chaud'', juste après l'atterrissage, même s'il avait un discours pré-établi, n'a pu cacher son émotion face à cet évènement historique ...
Il a salué le travail des ingénieurs, des scientifiques et souligné que c'était une victoire pour l'europe spatiale, mais aussi pour l'Europe tout court.

(Le Président de la République portant le pin's de la mission Rosetta)
Cet exploit est avant tout historique, humain, mais aussi, bien sûr scientifique ...
Un hommage appuyé à tous les scientifiques, ingénieurs, chercheurs, a été donné par le Président de la République. Hommage relayé par Geneviève Fioraso, Claudie Haigneré et Jean-François Clervoy. Il faut donner le goût des jeunes pour les sciences et la recherche, et cette mission est le parfait exemple de ce que l'on peut faire pour les inciter...

Cette mission est une grande mission de science(s), et fera avancer la science, et donnera du travail a la science pendant des années.

Même si Philae avait été un échec, c'est la cerise sur le gâteau (la comète) de la mission ... Rosetta nous fournira les précieuses informations.

Jean-Yves Le Gall nous a appris que les équipes avaient travaillé très dur, et que c'était pour lui une satisfaction personnelle, étant directeur d'Arianespace à l'époque du lancement de la mission, et de Directeur du CNES aujourd'hui. Pour calculer avec le plus de précision possible l'atterrissage de Philae, qui s'est fait en mode balistique, je le rappelle, les équipes ont simulé près d'un milliard de largages/atterrissages ...


Jean-Loup Chrétien, avec sa poésie habituelle, nous a parlé du trésor planétaire qu'était de 67P, d'un moment d'intense émotion ...

Jean-Pierre Lebreton, qui était, on s'en souvient, le premier à se poser sur Titan avec Huygens en 2005, nous a livré aussi ses impressions. Il est aussi impliqué très activement dans le programme Philae-Rosetta, et c'est donc avec émotion qu'il se pose, via Philae, sur une comète.


Après ce partage d'émotion, retour au partage de connaissance cométaire, avec la présentation en 3D et avec lunettes spéciales, de vue de 67P et du lieu supposé du lieu d'atterrissage. 
Merci Olivier (de Goursac) pour cette superbe présentation. On s'y croyait. D'ailleurs, mon petit bonhomme était en orbite autour de 67P.


Puis nous avons tous attendu les premières images, la première image prise par Philae depuis la surface. Elle a été prise, mais il n'y a pas eu assez de données (il manquait des pixels) pour une exploitation photo. Pas de photo, mais ce n'est que partie remise ... Il faudra être patient ...

(Le Doodle de Google du 12 novembre / Atterrissage de Philae)

(Crédit Photos : Stéphane Sebile / Spacemen1969)
(                         Space Quotes - Souvenirs d'espace)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire