mercredi 23 février 2011

Interview d'Anthony W. England, astronaute de la NASA lors de la mission STS-51F

Anthony W. England est un scientifique américain spécialisé en géochimie, géologie et Sciences de la Terre.
Il est sélectionné dans le Groupe 6 de la NASA en 1967.
Il fait partie de l'équipe support de l'équipage lors des missions Apollo 13 et Apollo 16.
Il effectue son unique mission spatiale en 1985 lors de la mission STS-51F (29 juillet au 6 août).
Il aura attendu près de 20 ans pour effectuer une mission spatiale.
Il quitte la NASA en 1988 et est actuellement Professeur dans une Université américaine
Interview réalisée en 2011
Q : How many years were you connected to the space program prior to your flight ?
A : I was an Apollo Scientist Astronaut from 1967-1972 during which I attended Air Force Flight School and served on the support crews for Apollos 13 and 16.
My possible opportunity to fly during Apollo would have been on Apollo 19, but that disappeared when Apollos 18, 19, and 20 were cancelled.
I left NASA in 1972 and spent 7 years with the U.S. Geological Survey as a research geophysicist developing airborne geophysical techniques and participating in and leading geophysical exploration parties in the Antarctic and the Arctic.
I returned to NASA in 1979, flew on Space Shuttle Challenger in 1985, served as Program Scientist for the developing Space Station in 1986-87, was a visiting professor at Rice University in 1987-1988, and accepted a position as Professor of Electrical Engineering at the University of Michigan in 1988.
Q : How did you feel prior to the flight ?
A : I was very much looking forward to the mission.
Q : What kinds of sensations did you experienced during take-off ?
A : The Space Shuttle does a lot of shaking and rattling until the solids are expended at 2 minutes into powered flight.
The next 6.5 minutes consist of a smooth increasing acceleration until the engines are throttled back to maintain a 3 g acceleration during the last of the 8.5 minutes of powered flight.
Q : What does weightlessness feel like, and what did you think about during the flight ?
A : Weightlessness was very comfortable to the point that one forgets about it.
We worked very hard for the 8 days we were in orbit so there was not much time to be a tourist.
The little time I took as a tourist was spent admiring the Earth.
The view is fantastic.
Q : What were some of the problems you encountered and how did you fixed them ?
A : Ours was the first flight of ESA’s Instrument Pointing System (IPS) and the four solar telescopes on the IPS.
We had many software problems with the control systems of these new systems (they could not be fully tested before flight), but, working as a team with engineers on the ground, we got most of it working well by the end of the flight.
Q : What did you eat, and did it taste real ?
A : We ate food that was very much like camp food.
My tastes did shift to craving spicy foods.
Q : What was re-entry like ?
A : Colorful with the plasma flow over the windows and very much as planned.
Q : Were you glad to be back on Earth, or did you feel you could have spent the rest of your life up there ?
A : Maybe not the rest of my life, but I was definitely sad to have it end.

jeudi 17 février 2011

Voyage à Washington DC et visite du National Air and Space Museum

De retour après une visite au National Air and Space Museum de Washington et du Steven F. Udzar-Hazy Center à proximité de l'aéroport Dulles.
De nombreuses photos seront mises prochainement en ligne sur : http://www.flickr.com/photos/famillesebile/sets/72157625931875183/
Come back from Washington DC with visit of National Air and Space Museum and of Steven F. Udzar-Hazy Center near Dulles Airport

lundi 7 février 2011

Interview de Speedy Graphito, artiste, créateur du logo de la mission Soyouz TM-17 Altaïr



Speedy Graphito est un artiste peintre français.
 
Speedy Graphito est connu pour ses peintures ''Street Art''.
 
En 1993, il créé le logo de la mission spatiale Soyouz TM-17 auquel participe l'astronaute français Jean-Pierre Haigneré.
 
Il a son propre site internet : http://speedygraphito.free.fr/
 
Interview réalisé en 2011
 
 Qui êtes-vous Speedy Graphito ?
Je suis un artiste plasticien.
 
 Pourquoi avoir choisi d’exprimer votre art essentiellement avec des bombes de peinture, dans la rue, au lieu d’avoir choisit les pinceaux et un atelier ?
Je peins à la peinture et en atelier depuis toujours.
 
J'ai commencé à peindre dans la rue au tout début des années 80 car je n'avais pas de lieux d'exposition.
Cela était aussi la seule manière de peindre des très grands formats.
 
 Pouvez nous raconter l’histoire de la création du logo de la mission spatiale Soyouz TM-17 Altaïr ?
J'ai voulu représenter l'homme , l'habitant de la terre, sous la forme d'un astronaute avec une tête figurant le monde auquel il appartient, la Terre.
J'ai voulu faire une image très symbolique qui puisse être lu par une entité extra terrestre.
 
 Pourquoi et qui vous a contacté ?
J'ai été contacté lors d'un Solo show à La FIAC (Foire International d'Art Contemporain) à Paris.
L'idée d'envoyer une image dans l'espace m'a tout de suite plu.
C'était comme un rêve d'enfance qui se réalisait.
J'ai tout de suite accepté.
 
 Quelles contraintes avez-vous eues pour le réaliser ?
J'ai eu très peu de contraintes hormis de faire une composition dans un cercle et que l'image puisse être réduite sur des pins et brodée.
 
 Avez-vous rencontré les cosmonautes de la mission pour en parler ?
Je n'ai pas de souvenirs précis d'une rencontre.
 
 Quel(s) souvenir(s) particulier(s) gardez-vous de ce travail ?
C'est un des plus beau projet que j'ai réalisé.
Je garde surtout un souvenir du décollage de la fusée.
Je me souviens d'un petit lapin en peluche suspendu à un fil dans le cockpit pour visualiser l'apesanteur.
Le lapin est mon symbole (Lapin=Lapinture).
C'est un peu comme si je faisais parti du voyage.
Le logo peint sur la fusée reste aussi un grand moment d'émotion.
 
 Pourquoi avez-vous accepté de créer ce logo ?
Toujours pour les mêmes raisons. Mon amour pour l'espace et l'Univers.
Aimeriez-vous aller vous-même dans l’espace ? et pourquoi ?
Oui, c'est un grand rêve.
Petit, j'imaginais l'an 2000 avec des voyages interplanétaires et la téléportation.
Malheureusement, la fiction avance plus vite que la réalité.
J'aime voyager et je trouve la Terre parfois petite.
L'espace ouvre un champs immense à explorer.
Je me sens enfant du cosmos et j'aimerai retrouver mes racines.
J'ai d'ailleurs travaillé pour une exposition sur un voyage virtuel sur Venus, un voyage de vacances touristique sur la planète de l'Amour.
 Avez-vous un souvenir particulier de la nuit du 20 juillet 1969 où l’homme posa pour la première fois le pied sur la Lune ?
J'ai la chance d'avoir vécu cet événement sur la télé noir et banc de mes parents.
C'était vraiment magique.
Une porte ouverte à mon imagination où tout devenait possible.
 
(Dossier de presse de la mission signé par Speedy Graphito,
Jean-Pierre Haigneré et Claudie André-Deshays)

(Speedy Graphito lors d'un live à Paris en février 2012)